Custom 92 Brigadier

C’est un projet qui me trotte dans la tête depuis un moment, dont je vais essayer de détailler les étapes au fur-et-à mesure que je les réaliserai.

ATTENTION! A ceux souhaitant reproduire ou s’inspirer de ce custom, certaines étapes seront délicates à réaliser, et/ou nécessiteront l’emploi de produits ou matériels potentiellement dangereux. Ceci n’est pas à considérer comme un tuto, je n’incite personne à faire de même, et ne saurais être tenu responsable de toute mauvaise manipulation.


Présentations:

  • Le projet

Il se trouve que trainent dans mes cartons depuis plusieurs années (pas loin de 10 ans maintenant…), les pièces d’un Samurai Edge Marui à la culasse fendue, ainsi qu’un kit métal G&G m9 « Elite », lui aussi à la culasse fissuré…

samurai-edge-full-metal-marui
Vieille photo de mon Samurai Edge avec son kit métal G&G, avant que sa culasse ne se fende

L’idée est de partir de ces pièces (interne Marui+lower G&G), et d’une culasse neuve « Elite » KJworks pour réaliser un custom de 92 brigadier.

kj-m9-elite-slides
Pour assurer le coup si je foire une étape du custom, j’ai commandé deux culasse…!

 

  • Le Beretta 92 Brigadier

92brigadier_zoom003
Version Bruniton du Brigadier (photo web)
92brigadierinox_zoom005
Le Brigadier dans sa version Inox (photo web)

Le 92 Brigadier est une variante du Beretta 92fs, équipé entre autres d’une culasse « lourde » visant à réduire le recul de l’arme, et augmenter sa fiabilité.

L’arme est d’origine équipé d’un grip ergonomique de la marque Hogue, et la mire ainsi que le guidon sont montés sur queue d’aronde pour permettre leur remplacement.

Pour mon custom, la plupart des modifications concerneront la culasse, sur laquelle il faudra:

  • Faire disparaitre la peinture d’origine;
  • Faire disparaitre les stries de préhensions à l’avant;
  • Réaliser des gravures;
  • Refaire la finition de l’ensemble (peinture, Cerakote ou voir même nickelage effet « Inox » si possible).

Quelques modifications seront également à apporter a la carcasse:

  • Rattraper quelques défauts de moulage;
  • Réaliser des gravures;
  • Refaire la finition.

Présentations faites, passons aux choses sérieuses!


Modifications:

  • Décapage des pièces

La culasse KJ à été décapé au DECAPEX universel. Ce produit est sensé « décoller » la peinture assez rapidement mais la peinture KJ a été plutôt récalcitrante! j’ai dû recourir à de multiples applications et à un brossage énergique à chaque fois pour en venir à bout (à l’aide d’une brosse à poils en laiton pour ne pas rayer le corps en zamak) !

La carcasse G&G elle, semble être anodisé car l’application d’ acétone, de Decapex et plusieurs brossages n’ont pas fait bouger le revêtement d’un poil. Une technique pour ôter  une anodisation: Plonger la pièce dans un bain de lessive de soude. Attention, la soude est un produit dangereux, pour l’utilisateur et aussi pour la pièce à décaper si elle y baigne un peu trop longtemps!

Cette méthode est la bonne, le revêtement de la carcasse s’en va cette fois relativement facilement.

m9-brigadier-pieces-decapes-2
C’est peut-être lié aux méthodes de décapages différentes, ou à leur matière, mais le rendu des deux pièces une fois à nue n’est pas identique.

 

  • Modifications de la carcasse

    – Rectification du cache poussière:

L’avant de la carcasse G&G a un assez gros défaut de moulage: le bout du cache poussière n’est pas droit. Entre les deux points extrêmes du défaut de planéité, il y a 1,05mm  à rattraper: c’est loin d’être négligeable! Ce n’est certes pas flagrant sur les photos précédentes ( je n’ai pas pensé a faire une photo détaillé de ce problème avant modif’…), mais à l’œil nu impossible de passer à coté. Hop, passage à la fraiseuse pour rectifier tout ça!

usinage face avant carcasse 92 brigadier

usinage face avant carcasse 92 brigadier-2
C’est rectifié!

Les flancs et la partie cylindrique du cache poussière ne sont pas bien rectilignes non plus…  Et la ligne de jonction n’est pas droite.

défauts dust cover.jpg
On aperçoit également le défaut de l’extrémité du dust cover.

Un ponçage manuel soigneux va permettre de corriger tout ca!

dust cover corrigé
Désolé, je n’ai pas mieux que cette photo, qui spoile un peu la suite: après usinage du nouveau numéro de série 😉 . Les surfaces sont plus régulières, et du coup l’arête à la jonction des deux surfaces est beaucoup plus propre!

– Goupille détente:

Ensuite, je m’attaque à un autre défaut: la goupille servant d’axe à la détente sur l’arme est ici simplement moulé avec le reste de la carcasse, et il y a de plus une erreur: l’extrémité du ressort d’arrêtoir de culasse servant de blocage pour cette goupille n’est ici qu’une excroissance moulé, et du mauvais coté!

J’ai donc surfacé l’extrémité de cette fausse goupille, afin d’éliminer ce faux ressort mal moulé. L’état de surface une fois usiné est également moins grossier que brut de moulage, améliorant le rendu de cette fausse goupille.

J’ai ensuite réalisé un perçage entre le logement de la goupille et le logement du ressort d’arrêtoir de culasse, afin d’y faire passer une tige métallique plié à 90°, reproduisant l’extrémité du ressort de blocage.

zoom image web goupille détente
Vue de l’axe détente d’un vrai 92 brigadier (photo web)
goupille détente m9 g&g
l’axe de détente mal reproduit par G&G
goupille détente 92 Brigadier
Voila qui est mieux!

 

– Numéro de série/levier de démontage:

Je fais ensuite disparaitre avec un coup de mastic le numéro de série d’origine, afin de pouvoir en graver un réaliste et personnalisé par la suite.

Les perçages du levier de démontage ont également été en partie bouchés au mastic, car d’origine ceux-ci n’étaient pas bien aligné avec le mécanisme interne de la réplique. J’avais dû les agrandir,avec les moyens du bord à l’époque, pour que tout s’aligne correctement, mais cela laissait apparaitre un vilain jour autour du levier. Il ne me restera plus qu’a ré-aléser tout cela correctement avant remontage.

carcasse 92brigadier-serial rebouché.jpg

 

  • Modification de la culasse

    – Stries de préhension avant:

La carcasse pour ainsi dire terminé, j’attaque maintenant le rebouchage des stries de préhension à l’avant de la culasse.

Comme c’est la première fois que j’utilise du mastic, j’appréhendais pas mal cette étape cruciale pour mon projet… Mais finalement cela c’est plutôt bien passé.:

culasse Elite mastic-2
1ere couche de mastic face gauche…
culasse Elite mastic-1
… Et face droite.

Il faudra cependant procéder à une seconde application, car des aspérités au niveau des arêtes supérieures et inférieures sont perceptibles après ponçage.

Hop, deuxième couche!

culasse Elite mastic-2eme couche

Cette fois c’est tout bon! J’ai réussi a obtenir des surfaces bien régulières et à préserver les arêtes vives lors du ponçage, c’est ce qui me semblait le plus important!

culasse Elite mastic-poncage1

culasse Elite mastic-poncage2.jpg

Custom 92 Brigadier-work in progress.jpg
Ça prend forme!

Je réalise ensuite un pré-montage de l’ensemble, notamment pour ré-aléser correctement les logements du levier de démontage précédemment rebouché.

Custom 92 Brigadier-essai de montage
J’en profite pout faire un petit ré-assemblage partiel, pour voir ce que ça donne!

– Dépouilles:

Pour m’approcher au mieux du vrai 92 Brigadier, je vais modifier les dépouilles caractéristiques des pistolets Beretta à l’avant de la culasse: En effet sur les culasses Brigadier, plus épaisses que les culasses classiques de 92fs et autres m9, celles-ci ont une forme spécifique mal reproduit par KJW.

dépouilles culasses.jpg
Le modèle                                      KJ d’origine                                    Après modification.

– Extracteur:

Comme sur mon M9, je vais améliorer le rendu du faux extracteur, en usinant de fine découpes à son extrémité pour amoindrir l’effet « moulé »

92 Brigadier extracteur.jpg

 

  • Gravures

Les étapes préparatoires étant achevées, j’attaque les gravures!

– Gravures de la carcasse:

D’un coté, se trouve le nouveau numéro de série « réaliste », qui sera gravé en lieu et place de l’ancien qui a été effacé au mastic. Et de l’autre coté, un texte (des consignes de sécurités), aux caractères relativement petits ( du même gabarit que sur le Delta Elite).

carcasse 92brigadier - gravure serial.jpg
Le numéro de série, commençant par BER******, comme le vrai
carcasse 92brigadier - gravure consignes secu
La photographie n’est vraiment pas mon fort… Surtout sur ce genre de gros plan!

– Gravures de la culasse:

Les marquages sont identiques à ceux du m9a1 sur une face, et de l’autre sont spécifiques au 92Brigadier.

culasse 92 Brigadier - gravures 92Brigadier
Les marquages spécifique au 92Brigadier
culasse 92 Brigadier - détail gravures 92Brigadier
Détail sur le « 92Brigadier »

culasse 92 Brigadier - gravures  beretta USA.jpg

 

  • Peinture

    – L’heure du choix!

5225-1966743
Photo web d’un nickelage décoratif couramment rencontré.

Mon but initial était de répliquer l’arme dans sa version « Inox ». J’envisageais de faire nickeler les pièces pour obtenir cet effet, ou grace à un traitement Cerakote.

Habituellement le nickelage ( qui sert d’ailleurs de base à un chromage, qui a notamment des propriétés mécaniques de résistance à l’abrasion supérieures), est utilisé pour un effet « miroir », type accessoire de salle de bain / quincaillerie par exemple.

Mais, bien que moins répandu pour le grand public, des effets satiné, mat, voir même colorés sont possible et sont principalement employés dans l’industrie, et permettent si souhaités d’obtenir un rendu proche de l’ inox.

dsc_9332
Photo web de pièces industrielles nickelés

La société spécialisé dans le traitement de surface que j’ai contacté à cet effet n’ayant pas daigné me répondre (certainement pas intéressant financièrement, un petit particulier souhaitant faire traiter moins d’ 1kg de pièces… ) , je me suis donc rabattu sur l’idée du Cerakote.

Après avoir pris contact avec rOnii, un airsofteur bien connu pour maitriser ce sujet sur France Airsoft, celui-ci m’a conseiller de vérifier la tenue de mon mastic à la température: la peinture Cerakote nécessitant un étuvage d’environ 2h à 125°C.

Hélas comme vous allez pouvoir le constater ci-dessous, un échantillon test de mon mastic a commencé à roussir après à peine 15minutes à 120°C!

mastic avant apres
Avant / Après…

Je vais donc me rabattre sur une finition noire, imitant la version Bruniton du 92.

– Préparation:

Pour cela, je vais utiliser de la peinture, Humbrol 85 « Coal Black », appliqué à l’aérographe (je me suis équipé pour l’occasion, pour ainsi dire 😉 )

aerographe - matos.jpg

Mais avant de peindre, je procède à un dernier ponçage des pièces, aussi complet que possible afin d’homogénéiser les surfaces. L’idéal aurait même été de pouvoir sabler le tout, mais je n’ai pas le matériel nécessaire.

Puis j’effectue un nettoyage à l’eau clair, séchage en règle à la soufflette, et enfin un dégraissage de l’ensemble à l’acétone. A partir de là, il faut prendre soin de ne surtout plus toucher les pièces à main nue, au risque de les « graisser ».

– Peinture de la carcasse:

On règle la pression du compresseur, on dilue la peinture, on fait quelques essais, un dernier coup de soufflette pour ôter tout éventuel dépôt de poussière et c’est parti!

carcasse 92brigadier - préparé pour peinture
La carcasse, prête à être peinte.
carcasse 92brigadier - peinture en cours
J’utilise un bras, initialement destiné à tenir des composants à souder, pour maintenir la carcasse 🙂
carcasse 92brigadier - peinture1
A la lumière du jour, après une première couche! C’est propre, je suis content de moi 🙂
carcasse 92 Brigadier - détail gravures consignes.jpg
Pour chipoter, on peut cependant constater que cette surface n’était pas parfaitement plane malgré mes retouches: la gravure n’a pas une profondeur parfaitement constante. C’est surtout visible sur le mot « MAGAZINE », un peu moins bien défini.

Après une première application, le résultat est déjà prometteur! quelques zones sont moins bien couvertes que d’autres, au niveau du pontet par exemple. Mais les retouches au mastic sont invisibles, et la couleur et texture sont homogène. Je procèderais de toute façon à une deuxième couche, voir plus si nécessaire.

– Peinture de la culasse / pièces diverses:

Allez, en attendant que ça sèche, on attaque les autres pièces!

peinture pièces diverses 92 Brigadier
Utiles, les cordes de basses usées! 😉
peinture culasse 92 Brigadier - 1
La culasse elle, est suspendu par l’arrière.

Et…

Ta-da!

92 Brigadier body paint - 292 Brigadier body paint

– Peinture de détail:

Je passe ensuite aux détails de peinture: les points rouges au niveau des leviers de sécurité, et les point blancs des organes de visées (comme pour le m9 et le PA-MAS, les points des organes de visée ont préalablement été usiné).

92 Brigadier peinture sécurité92 Brigadier peinture organes de visée

 

  • Remontage:

On approche du but! A ce stade, ne reste plus qu’a réassembler la réplique. Quelques pièces seront cependant encore à remplacer ultérieurement pour coller à 100% au modèle.

92 brigadier - assembly.jpg

Comme vous pouvez le voir sur la photo précédente, le guide ressort issu de mon samurai edge est chromé: je vais donc le remplacer par un guide acier Guarder. A terme, je remplacerais aussi le canon externe par un modèle acier, toujours Guarder (le canon du Samurai Edge Marui etant en plastique effet inox, j’ai pour l’instant installé le canon de mon m9a1).

Beretta Hogue

J’ai également eu la chance de dégoter (en provenance d’ Ebay.it) un véritable grip Hogue, mais estampillé du logo Beretta comme sur le vrai 92 Brigadier.

Au lieu des simples vis à tete fendues standard utilisés par Marui, le grip Hogue va être monté avec des vis hexagonales creuses comme sur le vrai, toujours de chez Guarder.

Il me faudra aussi installer une attache-dragonne au cul de la poignée, car le Samurai Edge avec ses larges plaquettes imitation bois en est démuni.

Et ce sera une pièce Guarder, encore une fois!

comparaisons vis plaquettes 92
Guarder à gauche, Marui à droite.

Pas de surprises pour le montage de la tige guide, par contre ça coince pour les vis de plaquettes…

Celles Marui sont du M3, tandis que celles Guarder sont en M4! Quelle idée…

Je ré-alèse donc les 4 trous de la carcasse avant de ré-tarauder au bon diamètre.

taraudages plaquettes 92fs

attache dragonne guarder.jpg

L’installation de l’attache dragonne est également assez laborieuse, mais c’est peut-être lié au fait que la chambre de ressort percuteur fournit par Guarder pour la carcasse plastique Marui, ne se monte pas sur corps metal (cette chambre etant deja moulé dans la carcasse).  Il fout donc monter l’attache dragonne directement dans la carcasse.

Il m’a fallu raccourcir la partie se logeant dans la crosse, sans quoi l’attache ne s’engageait pas suffisamment dans le corps pour permettre la mise en place de la goupille.

Et J’ai également dû agrandir les trous de goupille, car ceux-ci sont sous-dimensionné et bloquent le passage de la goupille.


 

Conclusion:

Malgré avoir pris la plus grande précaution pour effectuer tout les travaux imprévus lors du remontage, je n’ai pu éviter de légèrement marquer la peinture par endroit… c’est minime, mais rageant après tout ce temps passé sur ce joujou, et dommage pour une réplique « de collection »…

Mais voici enfin, le résultat final!

92 brigadier finished - 192 brigadier finished - 5.jpg92 brigadier finished - 292 brigadier finished - 392 brigadier finished - 492 brigadier détail culasse - 292 brigadier détail culasse - 192 brigadier détail culasse - 3

 

-kC-


Si cet article vous a plu, n’ hésitez pas à le partager, à vous abonner, et à commenter si vous avez des questions ou remarques!


 

17 commentaires sur “Custom 92 Brigadier

Ajouter un commentaire

    1. Merci 🙂 le tracé des marquages est pret, mais j’ai envoyé un message a rOnii sur FA pour une peinture cerakote, j’attend d’en savoir plus pour continuer

      J'aime

  1. Bonjour.

    Beau boulot 😉.
    Ah, le perfectionnisme, quand il nous tient… 😄 On n’est jamais content !

    Hâte de voir le produit fini.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :